FacebookTwitterGoogle Bookmarks
50%-50%-1.3-15s50%-50%-1.3-15s 50%-50%-1.3-15s 50%-50%-1.3-15s

Cabinet d'architecture d’intérieur Parisien

L’espace dans sa maison, une notion qui évolue avec le temps
Décloisonner l’espace…
ou au contraire, le cloisonner
La maîtrise du bruit

Le travail de Sébastien Halimi en tant qu’architecte d’Intérieur consiste en la planification de l’espace, sa conception fonctionnelle et son utilisation optimum. Sébastien entreprend ainsi des projets d’organisation des espaces intérieur d'un bâtiment ainsi que les projets qui nécessitent une compréhension des questions techniques associées telles que acoustique, éclairage, température, etc. Sébastien est ainsi entouré de corps de métiers spécialistes dans leurs domaines respectifs avec lesquels il a créé des liens de confiance au fil des années. Par exemple, dans le cadre de son activité, il arrive souvent de devoir apporter des modifications sur la structure des bâtiments tels que les murs porteurs. Dans ce cas, nous faisons appel à un cabinet d’architecte partenaire à des fins d'approbation du projet.

Le travail de Sébastien Halimi consiste en une forme d'art constamment changeant et évolutif en fonction des besoins attendus et des contraintes techniques et réglementaires qui influencent l’environnement projet.

Pour réussir à transformer un bien tout en le valorisant, outre l’imagination, il faut pouvoir aussi analyser l’espace avec un regard objectif et décalé. Il faut peser à leurs juste valeur les conséquences de chaque décision avant d’entreprendre qu’on que ce soit. Il faut découvrir les lieux avec recul et y porter un regard neutre et objectif. C’est là aussi tout le travail de l’architecte d’intérieur de canaliser l’imagination de son client vers la solution la plus viables et réaliste adaptée à ses aspirations. Notre travail consiste ainsi transposer les rêves de nos clients en réalité.

L’espace dans sa maison, une notion qui évolue avec le temps

Depuis des siècles en occident, notre maison se divise en pièce, chacune ayant une fonctionnalité propre : chambres, salle à manger, salon…
Outre notre propre maison, nos journées sont partagées entre plusieurs lieux bien définis (lieu où nous habitons, où nous travaillons, où nous nous réunissons…).

Avec les nouvelles technologies, cette notion de pièce ou de lieu devient plus abstraite et l’espace devient global. D’un siècle à l’autre, nos exigences en termes d’espace évoluent au rythme de nos nouvelles habitudes de vies.

Il en va de même de l’architecture d’intérieur qui se doit d’évoluer en symbiose avec l’évolution de notre mode de vie.

Le décloisonnement et la modularité des espaces intérieurs deviennent une question centrale des aménagements intérieurs.

Décloisonner l’espace…

En terme d’aménagement de votre espace, qu’il s’agisse d’abattre les murs pour créer un grand espace ou au contraire, d’installer de nouvelles cloisons de façon ingénieuse, l’expérience de l’architecte d’intérieur Sébastien Halimi vous permettra de faire les bons choix et de choisir les matériaux adaptés à leur environnement, avec une installation effectuée dans les règles de l’art.

L’imagination et la créativité deviennent alors les limites d’un projet de réaménagement intérieur, en se libérant des habitudes qui auraient tendance à cloisonner le projet.

Toutefois, avant d’abattre une cloison, il est important d’avoir un regard expérimenté sur l’ensemble de l’espace. En effet, la suppression d’une cloison peut parfois avoir des conséquences sur la structure générale de l’ensemble du bâtiment. En effet, toute cloison a tendance en particulier avec le temps à soutenir la structure supérieure. Il convient ainsi de la retirer en s’étant entouré de conseil expert et en ayant pris soin d’avoir consolidé d’une part la structure supérieure, mais également parfois les structures latérale.

La décision d’abattre ou de modifier un mur est ainsi à effectuer après prise en considération de l’ensemble des conséquences directes et indirectes.

Des supports en aciers sont ainsi le meilleur choix pour consolider une structure existante déstabilisé par un réaménagement. L’avantage de l’acier est son extrême solidité, sa longévité ainsi que sa discrétion car il peut facilement s’insérer dans les structures existantes ou celles nouvellement construites. Les poutre en L font ainsi de l’acier un matériau de choix pour consolider un espace intérieur.

De la même façon, lorsque l’on abat une cloison, il faut pouvoir réhabiliter tout l’environnement, du sol, au plafond, en passant par les prises électroniques et interrupteurs, les lumières, les meubles… Il ne faut ainsi modifier un agencement de pièce que lorsque cela est vraiment nécessaire et bien réfléchi en amont du projet.

ou au contraire, le cloisonner

Il n’échappe à personne que la valeur d’un bien est liée au nombre de pièces du logement. Pendant de nombreuses années, les promoteurs et propriétaires ont abusé de ce concept en multipliant le nombre de pièce et en les reliant par de tortueux couloirs. Diviser la surface en plusieurs pièces n’a d’incidence sur la valeur d’un bien que lorsque l’aspect fonctionnel et esthétique ont été respecté. L’équilibre entre le nombre de pièce, la fonctionnalité de l’espace et son esthétique permettent d’assurer une rentabilité à long terme de l’ensemble.
Or un espace doit pouvoir évoluer en fonction de l’humeur de ses occupants, des circonstances… Des nouveaux matériaux sont aujourd’hui à notre disposition pour rendre l’espace plus modulable et flexible.

Par exemple, les parois vitrées se développent aujourd’hui comme séparateur de pièces. En effet, le verre permet à la lumière de passer d’une pièce à l’autre et au besoin, notamment avec la technologie Privalite de Saint Gobain, il est possible que la cloison s’opacifie d’une simple pression sur un interrupteur. Les nouvelles technologies liées au verre, certes originales mais restant chères, peuvent également le rendre chauffant, ce qui permet au verre de remplacer le chauffage, voir d’avoir le rôle d’amplificateur stéréo… Le verre est également un excellent insolant phonique à partir des 12 mm d’épaisseur minimum requis pour les cloisons.

Les portes coulissantes sont également utilisées pour cloisonner temporairement un espace. Elles peuvent maintenant fermer des espaces de très grandes largeurs, elles sont ainsi d’excellents moyens de créer des espaces et des cloisonnements temporaires. Leur mécanisme se doit d’être de qualité pour éviter les bruits importuns et garantir une longue durée de vie à l’ensemble.

Les séparateurs de pièces à base de panneaux de bois inclinables sont également élégant et permettent à la lumière de circuler lors ceux-ci sont relevés ou au contraire, deviennent opaques lorsque rabaissés.

La maîtrise du bruit

L’isolation phonique des espaces est fondamentale. L’aménagement et la fonctionnalité des espaces ne doit pas se faire au détriment de considération d’ordre pratique. Ainsi, lorsque plusieurs personnes évoluent dans un même espace, chambres et bureaux doivent par exemple être conçus à l’abri du bruit, sans pour autant faire appel à des cloisons aussi encombrantes que disgracieuse.

De la même façon l’insonorisation vis-à-vis des voisins est primordiale. Un espace peut avoir été rénové avec succès, toutefois s’il est possible d’écouter en direct les activités du voisin, cela nuit grandement à la qualité de vie des habitants.

Ainsi un sol non recouvert de moquette ou de tapis aura tendance à amplifier le bruit. De la même façon, il est souvent utile d’isoler les murs en particulier ceux de Placoplatre qui constituent une barrière peu efficace contre le bruit. On peut les isoler en habillant, la laine étant l’un des tissus les plus efficaces mais également chers. Des dalles insonorisantes peuvent également être installées entre le mur et le tissu. Cette dernière solution est également particulièrement efficace pour isoler phoniquement les plafonds des bruits provenant de l’appartement du dessus.

Enfin, on peut avoir recours aux tissus qui permettent d’absorber le bruit. Une pièce peu meublé, avec un sol nu et des stores vénitiens aura tendance à amplifier le bruit. La moquette ou les tapis avec des rideaux et des doubles rideaux sur toute la hauteur et du tissu sur un ou plusieurs murs, un canapé et des fauteuils, auront tendance à neutraliser les nuisances sonores.